Apple Card

La carte de crédit Apple commence à circuler aux États-Unis à partir de cette semaine. « Il y a une application pour ça ». Après l’Apple Pay, voici que vient l’Apple Card.

L’Apple Card en quelques mots

Il s’agit d’une carte bancaire, fruit du travail entre la firme Apple et la banque Goldman Sachs. Elle a été lancée sur le marché depuis le mois d’août. Il s’agira d’un déploiement progressif, c’est-à-dire que le pays de l’Oncle Sam fera office en quelque sorte de « pilote ». Même les premiers utilisateurs de la carte vont être sélectionnés avec soin.

Le déploiement commence en mode « Preview ». Les habitués de la marque, qui ont manifesté leur intérêt pour ce nouveau produit seront les premiers servis. Ensuite, la carte sera misE à la disposition de tous ceux qui utilisent iPhone en Amérique, dans quelques jours.

Ce qui différencie l’Apple Card de ce que proposent les autres systèmes, c’est la confidentialité et la simplicité de ses procédés d’utilisation.

Le fonctionnement de l’Apple Card

Avec le système Apple Pay, l’utilisateur devait disposer d’une carte bancaire, compatible avec le mode de paiement mobile. Cette fois-ci, la demande de votre carte de crédit Apple va passer tout simplement par une application : le Wallet, sur iPhone.

Il va y avoir un formulaire à compléter, avec l’adresse de l’utilisateur, son numéro de téléphone et enfin, le montant de son revenu mensuel. Les informations seront ensuite soumises à l’appréciation de la banque Goldman Sachs, qui valide la création des comptes. Pour information, il s’agit d’un compte lié à un crédit à la consommation.

Lorsque la création de la carte est validée, la nouvelle carte va apparaitre dans l’application interne du Smartphone de l’utilisateur. C’est seulement au bout de quelques jours que la carte matérielle, faite en titane va arriver. L’Apple Card intègre une puce NFC qui permettra de l’activer sans numéro de carte. Si l’utilisateur venait à perdre sa carte ou son iPhone, il faudra passer par le compte iCloud pour bloquer toutes les transactions.

Les tarifs de la carte

L’utilisateur, une fois la carte activée va pouvoir opérer ses achats avec. Pour tout achat réalisé, il va bénéficier d’une récompense à hauteur de 2 à 3 % de la transaction effectuée.

Par contre, s’agissant d’une carte de crédit, il faudra régler certains frais, notamment les intérêts par rapport aux fonds avancés. Pour l’Apple card, ces intérêts s’élèvent entre 13 à 24 %.

Aucuns frais en sus

Au-delà des intérêts du crédit, Apple assure à sa clientèle qu’aucun frais supplémentaire ne leur sera enlevé. Il s’agit des frais de gestion et des frais de transaction à l’étranger, traditionnellement requis auprès des banques classiques.

L’ampleur Apple

Aujourd’hui, nous savons que les transactions opérées via Apple Pay sont à une hauteur de plusieurs milliards de dollars. Ce service ne cesse de croitre, jusqu’à dépasser le nombre d’utilisateurs de PayPal. Les volumes de transactions augmentent, ainsi que le nombre d’utilisateurs de ce système de paiement mobile.

Généralement, cette année et peut-être même ces dernières années, Apple a connu une certaine baisse au niveau de ses ventes. Il semblerait que la solution pour la compensation ait été trouvée, à travers ces nouvelles catégories de services et de produits.

Pour l’instant, ce nouveau système Apple est seul réservé au marché américain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *